Visite du magasin en vrac Boomerang, majoritairement bio et presque exclusivement local.

Poser un diagnostic précis du territoire de Mouans-Sartoux en matière d’offre et de demande alimentaires biologiques locales, telle est l’étude qu’a conduit Solenn Brioude à la MEAD pendant les six derniers mois. Pour cela, un vaste questionnaire en ligne a été adressé aux habitants, consommateurs et acteurs du territoire, en vue de déterminer des leviers d’actions qui permettraient d’améliorer l’accès des habitants aux produits bio. Des entretiens ont également été réalisés auprès des producteurs bio du territoire et des intermédiaires (restaurateurs, commerçants) pour effectuer un diagnostic de l’offre.

Accéder au rapport complet.

Toute l’organisation de la filière locale, marquée par une demande supérieure à l’offre malgré de nombreux outils déjà en place, a été passée au scanner : les pratiques de vente des producteurs locaux, les pratiques d’achats des consommateurs, le rôle des intermédiaires et leurs ancrages dans les circuits de proximité, les intérêts, contraintes et attentes des différents acteurs par rapport à la vente ou l’achat de produits bio…

En tout, plus de 500 personnes ont répondu au questionnaire, lequel a permis à la chargée de mission d’éclairer le diagnostic et de définir six pistes de développement pour favoriser la distribution et la vente de produits alimentaires bio et locaux à Mouans-Sartoux :

  • Mise en place d’une plate-forme de vente en ligne qui rassemble l’offre de produits bio et locaux pour commander et acheter directement.
  • Développement de l’offre bio sur les marchés, en aidant les producteurs à valoriser leur offre, voire en créant un marché bio le samedi matin ou un soir dans la semaine.
  • Création d’un point de vente collectif pour rassembler une offre perçue parfois comme trop disséminée.
  • Renforcement de la communication en publiant un catalogue des producteurs, en faisant une vidéo qui recense tous les lieux de production et de commercialisation.
  • Définition d’un label mettant en avant les intermédiaires (commerçants, restaurateurs…) s’approvisionnant localement et travaillant des produits bio.
  • Installation de nouveaux agriculteurs bio sur la commune, un travail que mène déjà la MEAD.
Catégories : Chercher

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *