Régulièrement, les scolaires sont invités à découvrir les cultures de la régie, où ils participent parfois aux récoltes et ont droit à un pique-nique de terroir convivial.

La MEAD développe une vocation pédagogique de l’espace de la régie en travaillant sur les enjeux alimentaires. Visites des petits (écoliers), des grands (élus, techniciens de
collectivités, agents territoriaux), mise en place d’ateliers cuisine et nutrition, découverte de l’agronomie appliquée, classes buissonnières… La MEAD s’ouvre également à d’autres publics : parents, bénéficiaires de l’épicerie sociale, séniors et acteurs économiques (restaurants, hôtels, points de vente alimentaires, entreprises et métiers de bouche).

Pour les petits…

Sébastien Jourde, l’agriculteur municipal, est mis à contribution dans la mission pédagogique de la régie. Un homme-rouage essentiel de la politique éducative !

Selon le réseau Unicef « Ville amie des enfants », Mouans-Sartoux fait partie des 10% des communes de France qui donnent le plus pour le fonctionnement des écoles. L’enfant, placé au cœur de la politique éducative, est vu comme un acteur responsable, citoyen en herbe auquel on donne les clés de l’avenir en le rendant autonome dans son raisonnement sur le développement durable. La régie agricole s’avère être un support essentiel de transmission de valeurs et de pratiques. Régulièrement, les classes se rendent tour à tour à Haute-Combe où Sébastien Jourde, l’agriculteur municipal, leur fait découvrir les principes de l’agriculture biologique et les cultures du moment. Les élèves mettent la main à la pâte en participant à des récoltes. Il saisissent alors le lien direct entre la terre et le contenu de leur assiette…

… et pour les grands

Élus et techniciens de collectivités locales venues de France et d’ailleurs se voient proposer une visite de la régie. La MEAD souhaite renforcer en la structurant l’offre de services qui aide à transmettre le valeurs et les pratiques.

Les adultes ne sont pas oubliés, au contraire. C’est même un effet boule de neige qui gagne de nombreuses collectivités, françaises ou étrangères, qui envoient leurs élus et des techniciens pour comprendre comment se traduisent concrètement les engagements de politique alimentaire. La MEAD souhaite développer, en la structurant, cette offre de visite technique de la régie. Bientôt, un questionnaire préalable sur les attentes et les motivations des candidats à la visite sera mis en ligne sur ce site, préparé par une équipe d’étudiants de l’Université Côte-d’Azur. L’idée est de faire fructifier la réflexion et les actions des délégations reçues car beaucoup, jusqu’à présent, sont venues sur site avant de repartir avec une plus forte appréhension qu’au départ. L’équipe de la MEAD tient les rassurer sur la faisabilité et la transmission du modèle local à toutes les échelles de territoires !