Pourquoi une Maison d’Éducation à l’Alimentation Durable (MEAD) ? Tout d’abord un peu d’histoire. Mouans-Sartoux est une ville de 10 500 habitants, située dans les Alpes-Maritimes, entre Cannes et Grasse. Elle est administrée par un conseil municipal de 33 élus, une équipe qui s’efforce depuis l’origine de conduire des politiques qui tiennent compte des besoins des habitants d’aujourd’hui mais aussi de ceux des générations futures. La ville entend également répondre aux besoins locaux tout en donnant l’envie aux responsables de collectivités locales de France et d’Europe de mener des projets ambitieux et pragmatiques. C’est dans cette optique qu’est né le projet de MEAD.

Haute-Combe, la régie agricole de six hectares aux portes de la ville.

L’objet de cette Maison est la structuration de l’autosuffisance alimentaire sur le territoire pour permettre à chaque habitant, quels que soient ses revenus, de se nourrir sainement en prenant soin de l’environnement, tout en préservant des espaces nourriciers pour les générations futures. La MEAD veut faire avancer les réflexions et les actions autour des politiques alimentaires sur l’ensemble des territoires. Elle est articulée autour de cinq grands axes de travail.

Un millier de repas quotidiens servis en restauration collective, 100% bio et sans surcoûts.

Depuis 2012, les cantines de la ville servent des repas 100% bio. Les approvisionnements sont majoritairement locaux et de 85% des légumes proviennent de la régie agricole de Haute-Combe, un ancien domaine de quatre hectares acheté aux portes de la ville (étendu à six hectares en 2015) où un agriculteur recruté sous statut municipal conduit les cultures. Manger bio et local, oui, et pour pas plus cher  car le bond qualitatif a été réalisé à budget constant, grâce notamment aux économies dues à une baisse de 80% du gaspillage alimentaire. L’observatoire de la restauration durable mis en place en novembre 2012 a permis d’étudier les effets de cette politique sur les pratiques alimentaires des familles qui ont évolué vers plus de durabilité pour 85% d’entre elles.

Le projet MEAD est soutenu par des partenaires tels que : la fondation Carasso, l’association Un Plus Bio, l’Université Côte d’Azur, la Skema Business School, le réseau européen Agri Urban URBACT, le PNA (Programme National pour l’Alimentation), le programme de recherche en droit alimentaire Lascaux, la préfecture et la Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, le Réseau des villes actives PNNS, l’Ademe, le Codes 06 et le Cres Paca, la société Immaterra, l’Inra, la fondation Carasso ou encore le Club des entrepreneurs du pays de Grasse