De l’art de fendre une courge, légume de saison pas cher et nourrissant.

50 € de courses pour 18 personnes et un repas complet 100% bio, soit 2,78 € par convive : qui dit mieux ? On a souvent tendance à penser que la bonne qualité alimentaire est réservée aux familles aisées. Cette idée reçue parcourt également la réflexion des élus de collectivités qui ont bien souvent du mal à faire évoluer leur restauration collective vers plus de bio et de local. À Mouans-Sartoux, cette idée est battue en brèche par bien des approches. Le Défi familles à alimentation positive (Défi FAAP) est à cet égard une belle illustration. Parmi les activités qui engagent cette année 21 familles dans le changement de leurs pratiques, l’atelier « cuisiner bio à petit budget » décroche la palme.

Les enfants associés à la préparation au côté de Marine et de leurs parents.

Pascaline Olivetti, chef cuisinière et chef gérante dans une clinique de soins-étude pour enfants, a proposé de réaliser un menu bio à base de produits frais, bruts et de saison sans faire craquer le porte-monnaie. Salade de betteraves, sauté de poulet aux pommes de terre fondantes et purée de potiron, fromage blanc aux fruits en dessert. Avec les restes de ce repas préparé à plusieurs mains et dégusté ensemble, l’équipe a même réalisé une tarte poulet-pommes de terre-potiron qui a engagé les volontaires sur la notion de réduction du gaspillage alimentaire : rien ne se perd, rien ne se crée, tout… se mange !

Une dizaine d’adultes et quelques enfants sont venus à chacune des trois sessions, apprenant à conjuguer une bonne approche alimentaire et santé avec la pratique d’un art culinaire retrouvé. Le tout dans une ambiance très familiale. « Chaque participant a rempli un questionnaire d’évaluation de l’atelier d’où il ressort une vraie motivation pour poursuivre le travail à la maison », dit Marine Estienne, recrutée en service civique pour suivre jusqu’en juillet le Défi FAAP qui s’est prolongé par une visite du magasin à la ferme bio de Yann Vidal, la rencontre avec la diététicienne Delphine Ortiz et l’exploration des boutiques locales engagées (Boomerang, la Maison du commerce équitable). Prochain rendez-vous : chez un producteur d’agrumes à Golfe-Juan, le 5 janvier.

Le compte-rendu et le menu à reproduire chez soi ici.

Catégories : Le défi familles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *