La phase 2 du programme de transfert de l’expérience de Mouans-Sartoux auprès de six villes en Europe, soutenu par Urbact, est des plus actives. En juillet dernier, la Bulgarie accueillait une première étape pour plancher sur les subtilités du code des marchés publics en alimentation, avec l’aide d’un expert indépendant. Mi-septembre, direction la Roumanie, cette fois pour évoquer la souveraineté alimentaire, ses enjeux fonciers, en se projetant à 2045. Enfin dernière étape en Grèce, où chaque ville a présenté l’avancement de son projet : ici, une ferme municipale, là la mise en place d’une tarification sociale des repas, là encore un incubateur pour faciliter l’installation agricole…

Catégories : L'actu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *