Grande nouvelle à la cantine du collège La Chênaie, où la restauration franchit un pas salutaire. Depuis la rentrée du 4 novembre, les menus servis aux demi-pensionnaires sont constitués de produits 100% bio. C’est le deuxième collège de France à évoluer ainsi, après celui de Pierre-Fanlac, en Dordogne. Pas d’augmentation du ticket pour les parents, car l’équipe en cuisine et le gestionnaire sont parvenus à limiter le surcoût des repas, en proposant un plateau repas à 2,10 € d’achats alimentaires, ce qui est très fort. L’approvisionnement en produits bruts et locaux passe par la collaboration avec « 06 À table », la plate-forme du Département.

Pour parvenir à ce résultat, plusieurs leviers : d’abord un fort portage politique, le président du Département souhaite faire passer tous les collèges maralpins à 50% de bio, niveau supérieur aux objectifs de la loi Egalim (20% de bio d’ici à 2022) ; ensuite, un travail de proximité et d’essaimage à partir de l’expérience menée dans les cantines de Mouans-Sartoux. Enfin, Marie-Louise Gourdon, conseillère départementale et élue mouansoise, et Gilles Pérole, adjoint à l’éducation à Mouans-Sartoux, ont travaillé main dans la main avec Véronique Langa, la principale de La Chênaie, et son équipe, pour optimiser la gestion globale. Une lutte sans pitié contre le gaspillage est lancée, qui permettra d’économiser l’argent à réinvestir dans le bio. Faut-il le rappeler, les aliments jetés, jusqu’à un tiers du poids d’un repas en restauration collective, c’est un peu comme une double peine : en amont, ils ont été payés, et en aval leur traitement est de nouveau facturé aux contribuables.

Mouans-Sartoux devient la première ville de France à afficher une restauration 100% bio pour l’ensemble des établissements de la commune accueillant des enfants : crèches, écoles et collège.

Categories: Latest News

Leave a Reply

Your e-mail address will not be published. Required fields are marked *