Lea Sturton et Gilles Pérole représentent la ville, à Montpellier, pour le Pacte de Milan.

Au début, il y a quelques années, étaient quelques timides visites de collectivités, intriguées par la régie agricole et les repas 100% bio de Mouans-Sartoux. Puis, peu à peu, avec la création de la MEAD (Maison d’éducation à l’alimentation durable), l’aventure s’est développée. Au niveau national, les caméras des médias ne cessent de filmer la régie et de raconter l’expérience alimentaire locale (dernier exemple avec le magazine Brut, plus de 1,4 million de vues !). La ville a encore démontré sa volonté de partage en intervenant à la Semaine de l’alimentation durable à Nancy, en Moselle, puis à à Marseille tout récemment. Elle a par ailleurs reçu le prix de la ville positive à l’occasion du LH Forum, au Havre. L’institut de l’économie positive, présidée par Jacques Attali, y a distingué les villes et territoires positifs à travers son forum mondial.

Mais c’est aussi à l’international que se déploie le projet. Mouans-Sartoux a été finaliste le 9 octobre pour un double award au Milan Urban Food Policy Pact, réuni à Montpellier, dans deux catégories : la gouvernance et l’alimentation durable. À ses côtés, de sacrés compétiteurs : Berlin, Tel Aviv ou Grenoble. La ville a pu glisser une présentation du DU (diplôme universitaire) « chef de projet en alimentation durable ». Enfin, même la ville de Sao Paulo (Brésil) a pris contact avec la MEAD pour prendre des informations sur le modèle alimentaire. Quelle gratitude que de voir une ville de plus de 12 millions d’habitants se pencher sur la situation d’une ville mille fois moins peuplée !

Categories: Latest News

Leave a Reply

Your e-mail address will not be published. Required fields are marked *